Visiter l'assemblée

Visites guidées

Les visites guidées sont gratuites et durent généralement entre 1 h et 1 h 30.
Elles sont proposées du lundi au vendredi de 8 h à 15 h.
Elles peuvent être dispensées en français, en tahitien et en anglais.
Les personnes à mobilité réduite peuvent également y participer. 
Toutefois, les visites guidées doivent faire l’objet d’une demande officielle au président de l’assemblée.

Le formulaire est à envoyer au bureau de l’accueil dans un délai de 48 h avant la date prévue.

 

M. BARBARISI Yannick
Responsable du bureau de l’accueil
BP 28 – 98714 Papeete
Téléphone : 40 41 63 74
Télécopie : 40 41 63 72
Courriel : yannick.barbarisi@assemblee.pf

M. THUNOT Hiro
Agent du protocole
BP 28 – 98714 Papeete
Téléphone : 40 41 63 71
Télécopie : 40 41 63 72
Courriel : hiro.thunot@assemblee.pf

La place Tarahoi

Le Hall René LEBOUCHER Pour consulter les informations, cliquez sur la flèche.

Le hall de l’assemblée de la Polynésie française porte le  nom de  M. René LEBOUCHER  qui fut le premier secrétaire général de l’institution de 1954 à 1986.

Le hall (tāmaru) René LEBOUCHER est avant tout conçu comme un lieu de vie, d’animation et de découverte  puisqu’il  accueille, tout au long de l’année, diverses expositions artisanales  et manifestations associatives et culturelles.

Le comptoir d’accueil situé à l’entrée principale  du hall réalisé en janvier 2012 revêt une portée symbolique toute particulière.

Sa forme épurée  suggère, de manière stylisée, le mouvement de la double spirale polynésienne ou mata, symbolisant l’énergie cosmique et tellurique dans la civilisation polynésienne. 
 
Confectionné à partir de matériaux locaux, le comptoir d’accueil fait la part belle au bois de cocotier,  considéré par les polynésiens comme l’arbre de vie par excellence.

Des points de  couture en nape, cordelette  constituée de  fibres de bourre de coco tressées, viennent relier entre elles, des bandes de bois de  cocotier et celles de laiton, marques du passage et du lien entre tradition et modernité, passé et présent.

Vous pouvez également contempler le temps d’une pause à proximité d’un patio ombragé  une sculpture anthropomorphe  monumentale représentant la divinité Rao des Gambier.

Rao était  invoqué au moment de la plantation du  Curcuma longa – Ranga ou Rega,  racine dont les mangaréviens extrayaient un colorant  de couleur jaune appliqué sur  les tapa et les corps des jeunes filles et jeunes garçons – taure’are’a -  durant  les rites  de passage à l’adolescence.

Vous pouvez également admirer de part et d’autre de l’entrée principale du hall deux œuvres sculptées : Un masque  paùmotu représentant la divinité Tùtepoganui, divinité des mers et de l’océan réalisé dans du cocotier et qui était porté autrefois à l’occasion de mises en scène théâtrales, ainsi qu’un poteau de maison  marquisien sculpté.

La salle Sonia Agnieray Thunot Pour consulter les informations, cliquez sur la flèche.

La salle des commissions porte le nom de madameSonia AGNIERAY-THUNOT, qui fut secrétaire générale adjointe de 1989 à 1996. Elle a vocation à accueillir les réunions des commissions législatives et diverses réunions relatives au travail délibératif.

La salle contient dix panneaux relatant l’histoire de l’institution, celle de la place Tarahoì ainsi qu’une biographie et un portrait de madame Sonia AGNIERAY-THUNOT.

La salle John French Teariki Pour consulter les informations, cliquez sur la flèche.

La salle  John French TEARIKI porte le nom d’un  ancien président de l’assemblée.

Inaugurée en septembre 2011,  la deuxième salle des commissions a vocation à accueillir  les représentants membres des commissions législatives ainsi que  diverses réunions en relation avec le travail délibératif.

Ses murs sont ornés de 10 panneaux comprenant des éléments relatant l’engagement et le parcours  tant  politique que personnel de monsieur TEARIKI. Des extraits de discours emblématiques,  des photographies permettent ainsi de s’imprégner de la vie de M. John French TEARIKI.

Le fare pote'e Pour consulter les informations, cliquez sur la flèche.

Pour exprimer d’une part le fait que ce fare s’élève au-dessus de l’eau et d’autre part, un lieu à l’atmosphère légère, apaisante et régénératrice. On rappellerait ainsi le repos, un lieu de détente (prise de repas), un lieu où l’on se rencontre de manière informelle et conviviale pour échanger (réunions d’information … ).

Le bassin et les jardins de la Reine Pour consulter les informations, cliquez sur la flèche.

L’institution se trouve placée dans un vaste parc arboré d’environ 1200 m² traversé par un ruisseau qui sépare les jardins de l’assemblée de ceux du haut-commissariat.

Il s’agit de l’ancien parc du palais de la reine Aimata Pomare IV, à l’intérieur duquel la reine disposait de  son propre jardin et de son bassin d’eau douce ou elle y faisait ses ablutions.

Les arbres et les plantes du jardin du palais proviennent de tout Tahiti et certains ont été plantés pour leurs vertus médicinales.

 Ainsi, le jardin est aujourd’hui riche d’espèces indigènes et endémiques telles que le ’uru (arbre à pain - Moraceae), le haari (cocotier - Cocos nucifera), le ‘ora Tahiti (banian tahitien - Ficus prolixa) ou le pūrau (Hibiscus taliaceus). 
 Il compte par ailleurs des espèces introduites plus récemment par les populations occidentales telles que le ‘ora pōpaa (banian à petites feuilles - Ficus benjamina), le auteraa pōpaa (badamier - Terminalia catappa), le rāau marumaru (Arbre à pluie - Mimosaceae) .
Par ailleurs, des éléments décoratifs représentatifs d’objets de la culture polynésienne ornent les jardinières situées en façade de l’assemblée.

Les  cinq archipels sont ainsi représentés par les statues les plus connues et les plus emblématiques.

  • Le masque de Tutepōganui pour les Tuamotu ;
  • Le dieu Rao pour les Gambier ;
  • Une reproduction d’un poteau de maison sculpté sous la forme d’un tiki pour les Marquises ;
  • Une sculpture du dieu A’A de Rurutu pour les Australes ;
  • Deux tii des îles de la société.

Des unu taata ont également été érigés dans les jardins de l’assemblée. Selon les croyances polynésiennes, les unu faisaient office d’émetteurs- récepteurs des messages divins. Ils avaient pour vocation de permettre la communication entre le profane et le sacré, le monde des hommes et celui des  divinités.

Les 12 unu taata en bois arborant chacun des motifs et des couleurs spécifiques (jaune pour la jeunesse, noir pour l’institutionnel, rouge pour le prestige, marron  pour le profane)  représentent ainsi la diversité des hommes et femmes constitutifs de la société polynésiennes tant en terme d’âge, de  statut que de prestige.

Information Pour voir les photos des différentes salles, cliquer sur les points dorés du plan.

L'hémicycle

L'hémicycle ou salle Vetea Bambridge Pour consulter les informations, cliquez sur la flèche.

L’hémicycle porte le nom de monsieur Vetea BAMBRIDGE, secrétaire général de l’assemblée de 1987 à 2005.

Il accueille en son sein  les 57  représentants, répartis selon leur groupe politique, face au président de l’institution  qui organise et dirige les débats.

La salle est couverte d’une toiture à double voilure, ouverte largement sur l’extérieur à ses deux extrémités par de grandes verrières qui laissent  passer la lumière du jour.

De chaque côté de l’hémicycle, deux  unu  en marumaru identification de taille imposante égrènent respectivement   les noms des 118  îles et des cinq  archipels de la Polynésie française.

La salle des séances  est ornée d’œuvres sculptées mettant en exergue un motif ou un détail de la culture, des traditions, des techniques et savoirs faires propres à chacun des cinq archipels de notre fenua.

 De part et d’autre du perchoir, deux ouvrages rappellent des techniques à la fois artistiques et ingénieuses maîtrisées par les habitants des archipels des Australes et des Tuamotu-Gambier.

Un motif de pahu ou tambour typique, des îles Australes est reproduit plusieurs fois sur une surface plane en bois et montre par la finesse des détails, une technique maîtrisée de sculptures.

La représentation du profil d’une pirogue cousue met en évidence la technicité de la couture, méthode ingénieuse, utilisé par les Paùmotu dans la fabrication des pirogues.

Les îles Marquises sont mises en valeur par deux sculptures représentant les deux faces d’un ivipoo, motif  anthropomorphe de tatouage marquisien par excellence.

De part et d’autre de l’hémicycle, sont installées deux ouvrages sur bois très ajourés représentant des motifs de pétroglyphes les maehaa (jumeaux) de Tīpaeruì, motif caractéristique des Iles de la Société et une tortue stylisée que l’on retrouve fréquemment  aux Iles-Sous-le-Vent.

L’hémicycle offre 57 places pour les représentants, 12 places pour le Président de la Polynésie française et les membres de son gouvernement, 90 places assises dans les tribunes destinées au public et 24 places assises attribuées aux médias.

Un espace dédié à la traduction simultanée des débats a également été installé en mars 2012 à l’intérieur de l’hémicycle afin de permettre aux traducteurs  de s’immerger totalement dans l’ambiance des débats.

Depuis 2014, divers travaux de rénovation et d’aménagement ont été réalisés dans l’hémicycle. Il a été procédé notamment à la rénovation des prises électriques, la vitrification du parquet, la remise à neuf des pupitres des représentants et à la teinte des vitres de la salle. Les élus ont également été équipés de nouveaux fauteuils et des banquettes fabriquées sur mesure ont été installées dans l’espace dédié aux collaborateurs des membres du gouvernement.

Le bâtiment administratif Tetuna'e