Participation de Mlle Hinerava BASSEZ au projet pédagogique « Le train des mémoires »

Consulté 872 fois
Participation de Mlle Hinerava BASSEZ au projet pédagogique « Le train des mémoires »

Mlle Hinerava BASSEZ a été sélectionnée pour participer à une action jeunesse portant sur le travail de mémoire et de sa transmission aux générations futures, dénommée « Train des mémoires » et organisée par l’ Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International.

Lors de la réunion de la section Polynésie française de l’APF du 7 mars 2022, Mlle BASSEZ a présenté ce projet pédagogique qui a consisté à conduire 21 « Messagers de la mémoire » âgés de 18 à 24 ans, issus des cinq continents (Albanie, Arménie, Belgique, Bénin, Canada, Île Maurice, Roumanie, Andorre, Sénégal, Côte d’Ivoire, Kosovo, Luxembourg, Togo, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et France), jusqu'à Cracovie, en Pologne, dans le but de sensibiliser les jeunes aux questions mémorielles.

Ces jeunes francophones ont d’abord  télétravaillé entre le 17 mai et le 19 août 2021 et ont tenu 6 visioconférences, afin de mener une réflexion par groupe de travail sur les trois thèmes : Art, enseignement et mémoire ; Génocides et femmes et Décolonisation et européano-centrisme.

Les Messagers de la mémoire se sont ensuite retrouvés à Bruxelles en Belgique pour un voyage en train vers Cracovie en Pologne. Pendant les deux jours de ce séjour mémoriel, ils ont visité des lieux historiques hérités de l’époque coloniale en Belgique, le monument aux juifs assassinés d’Europe et le Musée de la résistance à Berlin en Allemagne, et enfin le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau à Cracovie en Pologne.

Le voyage s’est terminé par une conférence à l’université Jagelonne de Cracovie, deuxième université la plus ancienne d’Europe, fondée en 1364. Placée sous le thème de la Transmission de la mémoire aux générations futures, cette conférence a été l’occasion pour les Messagers de la mémoire de présenter leurs travaux au moyen de discours, de slam et de courts-métrages.

Le thème du groupe de travail choisi par Mlle Hinerava BASSEZ était la Décolonisation et l’européano-centrisme. Chaque jeune était tenu de présenter un moment de son histoire personnelle ou un objet de leur population se rapportant à la mémoire et à la colonisation. Mlle BASSEZ a choisi comme symbole la porcelaine (poreho), utilisé en Polynésie française, à l'époque de la colonisation dans les écoles, afin de mettre en place la politique d'assimilation.  

À l’issue de la conférence, les Messagers de la mémoire ont adopté une Déclaration relative à la transmission de la mémoire aux générations futures avec cinq recommandations pour l’ensemble de l’espace francophone : intégrer les questions mémorielles dans les programmes éducatifs des écoles et établissements d’enseignement ; mettre en place des cadres législatifs permettant de lutter contre les discriminations, l’antisémitisme, le racisme et la xénophobie ; mettre en œuvre des actions collectives concentrées en faveur du respect et de la dignité et des droits de l’ensemble des populations ; mettre en place des politiques commémoratives pour transmettre la mémoire aux générations futures ; s’assurer de la collecte, de la conservation et de la protection des archives, et veiller à ce que les citoyens puissent y avoir accès, afin de permettre un travail de mémoire fondé sur des faits permettant de tendre vers l’objectivité.

A l’issue de sa présentation, Mlle BASSEZ a chaleureusement remercié l’assemblée de la Polynésie française de lui avoir permis de vivre cette expérience instructive et enrichissante.  

 

 

4 PHOTOS