Réunion du Réseau des jeunes parlementaires de l'Assemblée parlementaire de la francophonie

Consulté 5071 fois
Réunion du Réseau des jeunes parlementaires de  l'Assemblée parlementaire de la francophonie

Mmes Moihara TUPANA et Vaitea LEGAYIC, membres de la section polynésienne de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), accompagnées de Mme Jeanne SANTINI, secrétaire administrative de la section, ont participé le jeudi 21 janvier 2021 à 7 h (18 h heure de Paris), en visioconférence, à la réunion du réseau des jeunes parlementaires de l’APF présidée par Mme Amanda SIMARD, députée de l’Assemblée législative de l’Ontario.

Créé en 2018 au sein de l’APF, le réseau des jeunes parlementaires a pour objectifs de rassembler les jeunes parlementaires autour des valeurs de la Francophonie et de la langue française, de favoriser les échanges d’expériences entre les différentes sections et de renforcer leur apport au sein de l’APF.

Plus d’une quarantaine de parlementaires ont participé à cette réunion dont l’ordre du jour comprenait la restitution d’une grande consultation de la jeunesse francophone, la présentation des résultats d’une enquête sur les politiques publiques en faveur de la jeunesse ainsi que l’examen de trois rapports portant sur l’innovation démocratique au 21ème siècle, la participation des jeunes à la vie politique et l’éducation en situations de crise.

La restitution de la consultation de la jeunesse francophone a été effectuée par une spécialiste de l’OIF. Cette consultation a été menée pendant 2 mois et demi auprès de 10 000 jeunes francophones issus de 134 États et gouvernements et avait pour but de sonder le sentiment d’appartenance des jeunes à la Francophonie et de comprendre leurs réalités et leurs préoccupations. 

Ont également été présentés par un représentant de l’OIF, les résultats d’une enquête sur les politiques publiques en faveur de la jeunesse, menée de 2018 à 2020 auprès de 29 États et gouvernements membres.

Le premier rapport examiné ensuite par les élus portait sur l’innovation démocratique au 21ème siècle. Présenté par Mme Margaux DE RÉ, députée belge et rapporteur, ce rapport traite de l’exemple du développement de la démocratie participative en Belgique.

Le second rapport abordé par les participants a été présenté par Mme Kristina MICHAUD, députée canadienne, et concernait la participation des jeunes à la vie politique. Ce document fournit des informations sur les conséquences potentielles de la faible représentation des jeunes au sein des parlements et propose des solutions pour faire face à cette problématique.

Le sujet du dernier rapport inscrit à l’ordre du jour a préalablement fait l’objet d’un questionnaire envoyé à toutes les sections membres de l’APF et auquel l’assemblée de la Polynésie française a répondu. Le rapport porte sur l’éducation en situation de crise en lien direct avec l’actualité sanitaire 2020. Il dresse un aperçu du contexte éducatif durant le printemps 2020 avec les spécificités territoriales et les défis institutionnels de chaque pays membre.

À l’issue de cette réunion, Mmes TUPANA et LEGAYIC ont remercié les rapporteurs pour la qualité de leurs interventions et les échanges constructifs qui ont eu lieu.

Mme SIMARD a terminé la réunion indiquant qu’une réunion conjointe de la commission politique, du réseau des femmes parlementaires et du réseau des jeunes parlementaires devrait avoir lieu fin juin 2021 à l’assemblée de la Polynésie française.

4 PHOTOS