Réunion d’information sur le PROTEGE

Consulté 313 fois
Réunion d’information sur le PROTEGE

Le mercredi 17 mars 2021, la commission des ressources marines, des mines et de la recherche, présidée par M. Charles FONG LOI, a tenu une réunion d’information à destination de l’ensemble des élus en présence de M. Tearii ALPHA, vice-président de la Polynésie française. Cette réunion a été l’occasion, pour M. Manuel TERAI, délégué aux affaires internationales, européennes et du Pacifique (DAIEP) et Mme Aurélie THOMASSIN, coordinatrice territoriale PROTEGE pour la Polynésie française, de présenter le Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE).

Le PROTEGE est une coopération régionale entre l’Union européenne et les quatre pays et territoires d’outremer (PTOM) du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Pitcairn, et la Polynésie française. Il est financé par l’enveloppe régionale du 11e Fonds européen de développement (FED) à hauteur de 4,3 milliards de F CFP environ, pour la période 2018 à 2022. Intervenant sur quatre thématiques – l’agriculture et la foresterie, la pêche côtière et l’aquaculture, l’eau, et les espèces envahissantes, le projet régional vise à construire un développement durable et résilient des économies des PTOM face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables.

En Polynésie française, le PROTEGE est mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) et le Programme régional océanien pour l’environnement (PROE) en étroite collaboration avec la Direction de l’agriculture (DAG), la Direction des ressources marines (DRM), la Direction de l’environnement (DIREN) et le Bureau des affaires européennes de la DAIEP.

La présentation devant les élus a permis de faire le bilan à mi-parcours de la bonne avancée du projet. En effet, de nombreuses actions sont lancées dans le pays ainsi que dans la région. Quelques exemples : Sur le thème « Agriculture et foresterie », un réseau de sept fermes de démonstration accompagne la transition agroécologiques des exploitations agricoles. En ce qui concerne la pêche côtière, les comités de gestion des zones de pêches réglementées (ZPR) ont été mises en réseau pour la gestion des ressources récifo-lagonaires. Sur le thème « Eau », la DIREN réalise les plans de sécurité sanitaire des eaux (PSSE) pour les cinq communes volontaires : Hao, Mahina, Paea, Rimatara et Tumara’a. Et enfin, concernant le thème « Espèces envahissantes », la DIREN et la Direction de la culture et du patrimoine luttent contre les espèces végétales envahissantes et restaure la végétation patrimoniale du site UNESCO du Paysage culturel Taputapuatea.

12 PHOTOS